Non disponibilité en pharmacie d’un dispositif d’auto-surveillance destiné à certains patients diabétiques

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Sécurité Sociale et à Madame la Ministre de la Santé.

Freestyle Libre est un dispositif d’auto-surveillance par mesure toutes les minutes de la concentration de glucose dans le liquide interstitiel qui est destiné à certains patients diabétiques et qui est en France devenu remboursable par la Sécurité sociale depuis mi-2017. Seul un achat en pharmacie permet le remboursement.

Au Luxembourg tel n’est pas le cas, comme seulement l’achat par internet du dispositif est remboursé. Le patient ne peut donc pas recevoir de conseil par un pharmacien, tandis qu’il est quand même obligé de se rendre à la pharmacie afin d’acheter son insuline.

S’y ajoute que, selon mes informations, la commande par internet s’est avérée difficile lors du mois de mars, comme le fournisseur était en rupture de stock. Or, les pharmacies auraient plus facilement la possibilité d’avoir suffisamment de stocks afin de garantir les soins nécessaires aux patients. En plus, en pharmacie la charge financière (2x 59 € par mois, frais de port en sus) n’existerait pas vu qu’il y a le tiers-payant.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes aux Ministres concernés :

 

  • Pour quelles raisons le dispositif susmentionné n’est-il pas disponible en pharmacie ?
  • Le gouvernement n’estime-t-il pas que les fonctions de conseil et de contrôle du pharmacien seraient dans l’intérêt des patients concernés ?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma plus haute considération.

 

Jean-Marie Halsdorf

Député

 

Zréck