Froen zu de Remplacanten an de Schoulen

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de l’Education nationale concernant le personnel remplaçant dans l’enseignement fondamental.

Pour assurer la disponibilité d’agents habilités à faire des remplacements, Monsieur le Ministre de l’Education a fait des appels s’adressant aux éducateurs diplômés engagés à temps partiel dans des structures d`accueil et dans les groupes de l’Education précoce, à des bacheliers sans emploi inscrits auprès de l’ADEM et aux instituteurs partis en retraite au cours des dernières années.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse :

  • Sous quelles conditions les éducateurs diplômés sont-ils habilités à faire des remplacements ?

  • Les éducateurs diplômés sont-ils aussi habilités pour faire des remplacements de personnel enseignant en congé (congés de maladies, congés de maternité ou adoption, congé parental) ?

  • Suite à votre appel pour recruter des remplaçants, Monsieur le Ministre combien d’éducateurs diplômés, de bacheliers sans emploi et d’instituteurs partis en retraite ont signalé leur disponibilité à effectuer des remplacements ?

  • Combien de ces remplaçants ont déjà effectué des remplacements ?

  • Selon nos informations, le Ministère a fait appel en septembre 2015 aux instituteurs et institutrices retraités pour tenir des leçons d’enseignement dans des classes d’accueil et/ou prendre en charge un ou plusieurs élèves pour des cours particuliers ou une aide spécifique dans le cadre scolaire ou extrascolaire.

Monsieur le Ministre, combien d`instituteurs et institutrices retraités ont à l’époque signalé leur disponibilité pour les prestations susmentionnées ? Combien sont actuellement encore engagés ?

  • Existe-t-il à l’heure actuelle un manque de personnel dans le cadre de l’accueil scolaire d’enfants de demandeurs de protection internationale ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Martine Hansen Marco Schank

Députés