Komponéiert ee Computer d’Musek fir Nationalfeierdag ?

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 81 du Règlement de la Chambre des Députés, je voudrais adresser une question urgente à Monsieur le Premier Ministre, Ministre de la Culture au sujet d’une commande musicale pour la Fête nationale 2017.

La Fédération luxembourgeoise des Auteurs et Compositeurs (FLAC) s’est, dans une lettre ouverte, insurgée contre la commande musicale que M. le Premier Ministre et Ministre de la Culture aurait passé à une entreprise établie au Luxembourg, qui commercialise un logiciel de composition musicale robotisée, et ce alors qu’il s’agit d’une commande du Gouvernement pour les festivités de l’acte officiel de la Fête nationale du 23 juin 2017 à la Philharmonie.

Considérant qu’il s’agit d’une commande officielle à l’occasion de la cérémonie solennelle de la Fête nationale, je voudrais poser les questions suivantes à Monsieur le Premier Ministre, Ministre de la Culture :

  • Monsieur le Ministre peut-il confirmer les affirmations de la FLAC ?

  • Dans l’affirmative, quelles sont les raisons qui ont amené Monsieur le Ministre à confier une telle œuvre compositrice officielle à une intelligence artificielle ?

  • Est-il correct que cette composition est destinée à être interprétée lors de l’acte officiel de la Fête nationale à la Philharmonie ? Monsieur le Ministre n’estime-t-il pas que pour les cérémonies de la fête nationale, il faille passer une commande à une compositrice ou un compositeur du Luxembourg, non seulement parce qu’il y a association d’un être humain, mais aussi parce qu’il s’agit d’une occasion parfaite de promotion de nos talents artistiques et musicaux, mission qui incombe au Gouvernement entier et plus particulièrement encore au Ministre de la Culture ?

  • Monsieur le Ministre estime-t-il adéquat de faire interpréter une composition générée de façon automatisée par l’OPL, que ce soit à l’occasion d’un acte solennel ou de façon générale ?

  • Quelles sont les raisons qui ont incité Monsieur le Ministre à donner priorité à ses attributions de Ministre des Communications et des Médias au détriment de celles de Ministre de la Culture ?

  • Monsieur le Ministre peut-il me renseigner sur le coût associé à la passation de la commande à un logiciel de composition musicale robotisée ?

  • Monsieur le Ministre peut-il me préciser comment les auteurs-compositeurs furent choisis l’année passée et selon quels critères ? Quelle sera la procédure applicable pour les années à venir ?

  • Monsieur le Ministre estime-t-il que la musique du futur sera composée par l’intelligence artificielle ?

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, aux assurances de ma considération parfaite.

Octavie Modert

Députée