Kapitalerhéijung bei der Zentralbank ?

Réponse à la question N° 2912 (Question écrite) de Madame Diane Adehm, Députée, Monsieur Gilles Roth, Député concernant Capital de la Banque centrale du Luxembourg (BCL), par Monsieur Pierre Gramegna, Ministre des Finances: QP 2912

Monsieur le Président,

Par la présente nous avons l’honneur de vous informer que conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre des Finances concernant l’augmentation de capital de la Banque centrale du Luxembourg (BCL).

Dans sa réponse à notre question parlementaire n°2822, Monsieur le Ministre omet de répondre à toutes nos questions, dont notamment celle relative aux besoins de financement de la BCAssL.

Aux antipodes des déclarations de Monsieur le Ministre qui, dans sa réponse souligne la solidité financière de la BCL, le directeur général de la BCL soutenait encore à la mi-juin 2016 que « la très faible capitalisation de la BCL est incompatible avec la nécessité de couvrir de manière adéquate l’ensemble de ses engagements. »

Par ailleurs, dans sa notation du pays d’octobre 2016, Fitch Ratings note :

“The potential recapitalisation of the central bank, which currently has the lowest capital ratio amongst Eurosystem central banks, is still in discussions and Fitch estimates this could cost the government 1% of GDP.”

Au vu de ce qui précède, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre peut-il nous expliquer les changements intervenus dans la capitalisation de la BCL depuis la mi-juin 2016 qui l’amènent à déceler une situation financière solide de celle-ci ?
  • Monsieur le Ministre peut-il confirmer que la BCL dispose du ratio de fonds propres le plus faible de la zone euro ?
  • Monsieur le Ministre peut-il confirmer les besoins de financement de la BCL, tels que projetés par Fitch Ratings ? Dans la négative, sur quelles estimations table-t-il ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Diane Adehm                                                     Gilles Roth

Députée                                                             Député